Suppression progressive de la taxe d’habitation : un gain de pouvoir d’achat pour les Bretilliens.

Florian Bachelier se réjouit des chiffres communiqués par le ministère de l’action et de comptes public concernant le département d’Ille-et-Vilaine.

Traduction d’un engagement de campagne du Président de la République, la suppression progressive de la taxe d’habitation constitue un gain indéniable de pouvoir d’achat pour des millions de Français.

En Ille-et-Vilaine, sur 435 040 foyers fiscaux, 372 347 d’entre-eux, soit près de 67% des Bretilliens, payent actuellement la taxe d’habitation. Demain, 290 587 foyers fiscaux seront concernés par une première baisse de la taxe. A horizon 2020, ce sont près de 82% de Brétilliens qui seront exonérés du paiement de cette taxe.

La première baisse de 30%, engagée pour l’année fiscale en cours, représentera très concrètement un gain moyen de pouvoir d’achat de près de 200€.

Cette mesure emblématique s’inscrit dans une longue liste de mesures prises pour améliorer le pouvoir d’achat des Français comme la revalorisation de l’allocation adultes handicapés, l’augmentation du minimum vieillesse, la mise en place du reste à charge zéro ou encore la hausse de la prime d’activité au niveau du SMIC.

Ces décisions en faveur de l’amélioration du pouvoir d’achat des Français ne se feront pas au détriment de l’autonomie financière des collectivités. L’Etat s’est engagé à compenser la baisse de recettes que constituera cette suppression progressive de la taxe d’habitation, sur la base des taux appliqués en 2017.

Ainsi, cette réforme aura un impact financier neutre sur les budgets de collectivités locales.