Motions de censure rejetées : le Gouvernement garde la confiance de l’Assemblée nationale

Mardi 31 juillet, deux motions de censure ont été débattues à l’Assemblée nationale. L’une déposée par la Nouvelle gauche (parti socialiste et générations), la France Insoumise et la Gauche démocrate et républicaine (parti communiste) et l’autre déposée par Les Républicains.
Au terme de ces débats, Monsieur Florian Bachelier a tenu à réagir : « Nous assistons à des alliances politiques contre-nature qui n’ont qu’un seul objectif, celui d’empêcher les transformations profondes dont notre pays a besoin. En son temps, la gauche aspirait à gouverner en responsabilité, pas à conjurer avec les factieux. Depuis un an, ils ne votent aucun texte présenté par le Gouvernement et la majorité (augmentation de l’allocation adultes handicapés, du minimum vieillesse, mise en place reste à charge zéro, dédoublement des classes en zones prioritaires, fin des cotisations des mutuelles pour les étudiants…) et pas une seule fois ils n’ont déposé de motion de censure. On voit bien que l’air du scandale leur importe plus que le débat d’idées. »

« Aujourd’hui le parti socialiste votera la motion de censure portée par le Président Mélenchon qui qualifiait il y a peu le Président Hollande de capitaine de pédalo.
Aujourd’hui le Parti socialiste votera avec le Front National contre le gouvernement. Aujourd’hui le Parti Socialiste achève de trahir les idéaux des femmes et des hommes qui ont porté,
pendant près de 60 ans, un idéal de progrès commun. Le reniement c’est maintenant. »