Nous voulons éradiquer la grande pauvreté – Emmanuel Macron a présenté le #PlanPauvreté

Jeudi 13 septembre, au Musée de l’Homme à Paris, Emmanuel Macron a présenté la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté. Ce large plan, qui marque un tournant majeur dans le combat contre les inégalités en France, sera mis en place de manière très concrète à partir de janvier 2019.

Le XXème siècle a été celui d’un Etat providence de l’assurance auquel les Français sont particulièrement attachés. Le XXIème siècle et ses nombreuses mutations oblige chacun à penser un Etat providence de la dignité et de l’émancipation. Le plan présenté ce matin par le Président de la République répond à cette exigence : reconquête de la promesse républicaine, émancipation et l’éradication des inégalités de destin.

Depuis un an, le Gouvernement et la majorité se sont engagés pleinement pour donner concrètement à chacun les mêmes chances de réussir et la garantie de vivre dignement : dédoublement des classes de CP et CE1 dans les zones difficiles, reste à charge zéro pour les lunettes et les prothèses dentaires et auditives, un plan « formation professionnelle » de 15 milliards d’euros pour les deux millions de chômeurs les plus fragiles, l’extension des bourses accordées aux étudiants … En cela, la stratégie présentée ce matin par le Président de la République ne sonne pas comme un « virage social » mais s’inscrit bien dans un projet global où chaque mesure trouve pleinement sa place et son utilité.

La stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté repose sur trois piliers : la prévention, l’universalité et la dignité.

Pour lutter contre la pauvreté, il convient de s’y attaquer dès la petite enfance. C’est pourquoi, un vaste de plan de formation pour les professionnels de la petite enfance sera engagé et qu’un « bonus mixité » sera mis en place pour inciter les crèches à accueillir des enfants d’origines sociales différentes.

L’école sera également en première ligne avec la mise en place de petits-déjeuners gratuits pour tous les élèves en REP+, le repas à 1€ dans les cantines ou encore l’obligation de formation étendue jusqu’à l’âge de 18 ans (contre 16 ans auparavant).

Le travail doit également pleinement jouer son rôle émancipateur. C’est pourquoi plus de 100 millions d’euros seront mobilisés pour l’accompagnement vers l’emploi notamment avec la mise en place de la « garantie activité » qui permettra un accompagnement personnalisé de chaque demandeur d’emploi.

A cela s’ajoute la réflexion autour de la refonte des minima sociaux qui aboutira à la mise en place d’un revenu universel d’activité. Ce système permettra une plus grande lisibilité pour les bénéficiaires et permettra de réduire considérablement le non-recours aux aides, souvent engendrés par la complexité des démarches.

« Une bonne politique sociale est celle qui réouvre les portes de la société à ceux qui souffrent de l’absence d’emploi, de la maladie ou du handicap, pas celle qui se contente d’améliorer les conditions de survie par les seuls minimas sociaux. Avec ce plan ambitieux présenté par Emmanuel Macron, nous allons éradiquer le grande pauvreté et en finir avec les seuls discours qui aboutissent à 9 millions de pauvres et 4 millions de mal-logés dans notre pays. Par la prévention dès le plus jeune âge, l’accompagnement de chaque personne en difficulté et le combat pour un retour de tous vers l’emploi, le signal que nous envoyons est clair : la promesse républicaine que la France fait à chacun de ses enfants sera désormais tenue. L’émancipation est le coeur de notre combat !»

« Le déterminisme de la pauvreté assigne à résidence près de 3 millions de nos enfants. Notre modèle permet de mieux vivre, certes, mais en aucun cas d’éradiquer la pauvreté. Avec ce plan concret et ambitieux, nous faisons le choix de donner à chacun, dans tous les territoires de la République, les mêmes chances. C’est le coeur du projet que nous portons depuis le premier jour avec Emmanuel Macron. »

 

> L’intégralité du discours du Président de la République est à retrouver en cliquant ici.