Budget de l’Assemblée nationale : bâtir l’assemblée du XXIème siècle

Le Premier Questeur du Palais Bourbon, Florian Bachelier, a jugé vendredi que le Parlement aussi doit faire des « efforts » financiers, alors que l’Assemblée doit une nouvelle fois puiser dans ses réserves pour boucler son budget 2019.

Le projet de budget de l’institution, adopté en juillet par son bureau, atteint 568 millions d’euros (stable). Ils seront financés à hauteur de quelque 518 millions par une dotation de l’Etat – montant inchangé depuis 2012 -, par des recettes propres (3 millions) et par un prélèvement sur les réserves de l’Assemblée, qui devrait atteindre 47 millions, soit un montant similaire à celui pour 2018.

Ces réserves atteignent plus de 200 millions d’euros actuellement. « Quand on a 2.300 milliards d’euros de dette en France, je dis qu’il faut prélever sur les réserves. Tout le monde fait des efforts, le Parlement doit en faire », a lancé sur RTL le Premier Questeur, chargé des finances de l’Assemblée.

Le député d’Ille-et-Vilaine a souligné que le Sénat dispose de « 1,4 milliard » de réserves et « qu’il serait bon de poser cette question aussi au bout d’un moment ».

Florian Bachelier a rappelé que le cap est de « bâtir une Assemblée nationale moderne et efficace » et cela « passe par des investissements en termes de rattrapage numériques, de collaborateurs de l’équipe parlementaire ».