đź–‹ L’État soutient le dĂ©veloppement de l’aĂ©roport de Rennes Saint-Jacques.

L’État, en prĂ©sence du Premier ministre, Édouard PHILIPPE, et la rĂ©gion Bretagne signeront ce vendredi 8 fĂ©vrier 2019 le « Pacte d’accessibilitĂ© et de mobilitĂ© » qui a pour ambition de favoriser le dĂ©veloppement des transports et de renforcer le rayonnement de notre territoire.
Ce Pacte prévoit notamment le soutien de l’État à l’attractivité aéroportuaire de la Bretagne en misant sur le développement de l’aéroport de Rennes Saint-Jacques. Un investissement nécessaire visant à améliorer son accessibilité et le rendre plus moderne et sécurisé. Il en va de son rayonnement à l’échelle régionale, nationale mais aussi européenne.
Les précédentes déclarations du Président de la République et du Premier ministre témoignaient de l’importance accordée à la transformation de l’aéroport de Rennes Saint-Jacques :
– Le 17 janvier 2018, le Premier ministre, Édouard Philippe, avait annoncĂ© :

« Nous accompagnerons le développement de Rennes Saint-Jacques. »

– Le 21 juin 2018, Ă  Quimper, le discours du PrĂ©sident de la RĂ©publique avait engendrĂ© des attentes fortes sur les questions de mobilitĂ© dans un territoire aux spĂ©cificitĂ©s nombreuses :

« Pour améliorer l’accès à la Bretagne, nous poursuivrons le développement du réseau d’aéroports, (…) à Rennes également où l’État permettra l’extension de l’aéroport par le transfert du foncier nécessaire. »

Le développement de l’aéroport de Rennes est un enjeu d’intérêt national. C’est pourquoi, dès le début de mon mandat, je me suis personnellement engagé, en responsabilité, sur ce dossier.
Les bretons peuvent constater que les engagements qui ont été pris se traduisent, une fois encore, en faits et en actes.
La diffĂ©renciation, il y a ceux qui en parlaient et ceux qui la font. Ce n’est pas tout Ă  fait un hasard si, avec ses 23 dĂ©putĂ©s de la majoritĂ© prĂ©sidentielle, la Bretagne est le fer de lance de ce combat.
L’aéroport de Rennes connait une forte évolution de son trafic et accueillera davantage de voyageurs dans les années à venir. Les perspectives de croissance, à savoir le franchissement de la barre des 2 000 000 de passagers à l’horizon 2035, nécessitent et justifient pleinement des investissements tant au niveau des infrastructures que des superstructures ou encore la mobilisation du foncier disponible autour de l’aéroport.
L’État apporte les moyens nécessaires pour permettre à l’aéroport de Rennes de devenir le grand aéroport que la Région Bretagne mérite. C’est là le fruit d’un engagement sur le terrain auprès des acteurs locaux et du Gouvernement qui a permis à l’État et à la Région de trouver un accord solide et ambitieux pour notre région.
Cette mobilisation témoigne de l’ambition stratégique portée en termes de mobilité, à la hauteur des attentes et des ambitions des bretons.