🖋 La différenciation, il y a ceux qui en parlaient et ceux qui la font.

Le 21 juin 2018, à Quimper, le Président de la République avait apporté des réponses fortes aux attentes des bretons en exprimant sa volonté de « faire de la Bretagne un laboratoire de l’action publique », « une région pilote du nouveau rôle de l’État ».

S’appuyant sur les déclarations du Président de la République et du Premier ministre, l’État, en présence d’Édouard PHILIPPE, et la région Bretagne signeront, vendredi 8 février 2019 :

  • Le Pacte d’accessibilitĂ© et de mobilitĂ©
  • La Convention rĂ©gionale pour l’action publique

Ce contrat, reposant sur deux chantiers majeurs, a pour objectif principal de renforcer l’efficacité, la lisibilité et la simplification de l’action publique en Bretagne.

Le Pacte d’accessibilité et de mobilité, pour sa part, doit permettre l’élaboration de politiques publiques mieux adaptées et plus efficaces au service d’un développement du territoire durable et solidaire mais aussi et surtout leur mise en application concrète. Parmi les principaux chantiers de ce Pacte figurent le prolongement de l’accessibilité ferroviaire de la Bretagne, l’amélioration de la desserte routière du centre Bretagne et de la pointe bretonne ou encore le renforcement de l’attractivité aéroportuaire de la région.

La Convention régionale pour l’action publique, quant à elle, vise à offrir aux territoires toutes les conditions nécessaires pour développer des expérimentations, favoriser l’émergence de nouvelles initiatives et accélérer l’innovation. C’est la parfaite application du principe de la « décentralisation de projets » visant à s’appuyer sur les projets locaux et développer les solidarités. Cette Convention fixe des ambitions fortes sur de nombreuses thématiques : logement, questions environnementales, politiques d’aménagement, développement économique, enjeux maritimes, tourisme, culture, langues de Bretagne.

C’est le signe de l’investissement plein et entier de l’État au service de la Bretagne et des bretons.

Le président de la République l’avait annoncé lors de sa venue à Quimper :

« Nous devons adapter notre organisation collective, adapter l’organisation de l’État dans le territoire et sans doute aussi un peu la relation entre l’État et le territoire. (…) j’ai indiqué vouloir rompre avec une conception jacobine de l’exercice des responsabilités publiques au profit d’une mise en œuvre partagée, concertée des politiques publiques. »

Cette étape essentielle est le fruit de l’engagement sans faille des députés bretons de la majorité, qui aura permis à l’État et à la Région de trouver un accord solide et ambitieux pour la Bretagne. Cette mobilisation exemplaire est à la hauteur des attentes et des ambitions des bretons.

La diffĂ©renciation, il y a ceux qui en parlaient et ceux qui la font. Ce n’est pas tout Ă  fait un hasard si, avec ses 24 dĂ©putĂ©s de la majoritĂ© prĂ©sidentielle, la Bretagne est le fer de lance de ce combat. 

 C’est une nouvelle fois la traduction, en faits et en actes concrets, des engagements qui ont été pris.

Le Président de la République, le Gouvernement et les députés bretons de la majorité sont aux côtés des bretons dans le combat de la justice et de l’efficacité.

Hervé BERVILLE – Éric BOTHOREL – Bruno JONCOUR – Yannick KERLOGOT – Erwan BALANANT – Richard FERRAND – Jean-Charles LARSONNEUR – Sandrine LE FEUR – Didier LE GAC – Annaïg LE MEUR – Graziella MELCHIOR – Liliana TANGUY – François ANDRÉ – Florian BACHELIER – Christine CLOAREC – Mustapha LAABID – Gaël LE BOHEC – Laurence MAILLART-MÉHAIGNERIE – Jean-Michel JACQUES – Nicole LE PEIH – Jimmy PAHUN – Hervé PELLOIS – Gwendal ROUILLARD