Communiqué de presse relatif à l’ouverture dominicale des commerces à Rennes

Les députés de la majorité présidentielle et le Gouvernement partagent, avec les élus locaux bretilliens, le député Thierry Benoît et les sénateurs, un objectif central de dynamisation des centres-villes et centres-bourgs. C’est le sens du programme « Action cœur de ville », des dispositifs de la loi ELAN, et c’était, par ailleurs, un objectif affirmé de la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, aux côtés de la stimulation de l’activité dans le commerce. L’évaluation de cette dernière n’est au demeurant toujours pas finalisée.

Ce sujet couvre non seulement l’activité commerciale (lutte contre la vacance, amélioration de l’urbanisme commercial, mais aussi ouvertures dominicales des commerces) ainsi que l’attractivité territoriale, l’accès à la culture (bibliothèques et musées) et les mobilités.

La méthode consistant à associer au plus près des territoires l’ensemble des acteurs et ce, par-delà les oppositions catégorielles et les postures dogmatiques, est considérée par tous comme la plus pertinente.

L’actualité métropolitaine récente démontre, par ailleurs, toute la difficulté et la complexité de la régulation territoriale, sociale et économique et par conséquent la nécessité d’assumer une méthode rigoureuse. La fragilité de l’accord original rompu par le juge repose d’ailleurs également sur une concertation insuffisante, près de la moitié des grandes et moyennes surfaces n’ayant par exemple pas répondu à l’invitation.

La Loi PACTE n’est sans nul doute pas le meilleur véhicule pour travailler le sujet de l’ouverture dominicale des commerces dans toute sa complexité. Les amendements qui ont pu être présentés au Sénat sur la question du travail dominical, ou qui seront présentés à l’Assemblée nationale, demeurent juridiquement trop fragiles pour en assurer leur efficacité et nécessitent une concertation approfondie de tous les acteurs.

En revanche, un groupe de travail de députés ouvert à toutes les tendances a pour mission, actuellement, d’élaborer des propositions concrètes et solides précisément sur le thème de l’ouverture dominicale des commerces.

Madame la Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher et le Premier questeur, député d’Ille-et-Vilaine, M. Florian Bachelier, ont, à l’issue de leur réunion de travail du 12 mars, marqué leur accord de principe à la poursuite de ce travail sur un agenda précis et concret d’évolution du travail dominical en lien avec les parlementaires et les élus locaux.

L’ambition est partagée par tous les Bretons. Il revient à ses élus de bâtir ensemble des solutions différenciées, concrètes et viables.

– Florian BACHELIER