Ouest-France – Rennes. « La sécurité a été trop longtemps un tabou électoraliste »

Ouest-France – Rennes. « La sécurité a été trop longtemps un tabou électoraliste »

Pour Florian Bachelier, député de la 8e circonscription et 1er questeur de l’Assemblée nationale, la question de la sécurité à Rennes a trop souffert d’un tabou électoral. Pour lui, la solution passe par un travail avec tous les partenaires impliqués.

La délinquance s’est sérieusement aggravée à Rennes ces derniers mois. Comment en est-on arrivé à cette situation ?

Y a-t-il eu trop d’angélisme ?

C’est à mon sens plus du cynisme de quelques-uns que de l’angélisme systémique. Il suffit d’écouter les policiers de terrain, les magistrats, les avocats, les commerçants, les habitants du centre et des quartiers pour comprendre. La sécurité a été ici pendant trop longtemps un tabou électoraliste. Et pour certains élus de la République, la duplicité a été poussée jusqu’à manifester aux côtés de ceux qui criaient leur haine anti-policiers. Je le regrette profondément.

Quelle solution pour le problème des mineurs étrangers délinquants ?

Déjà assumer de nommer les problèmes. Faire appliquer toutes les lois de la République partout et tout le temps. Assumer de façon plus générale les reconduites aux frontières tout autant que l’accueil de ceux à qui nous devons réellement asile. Enfin cesser immédiatement les concurrences mortifères entre État et collectivités locales. Nous devons travailler là aussi main dans la main.

Êtes-vous intervenu pour les renforts de police ?

Voilà trois ans que j’échange très régulièrement avec le président de la République, le ministre de l’Intérieur, le garde des Sceaux et les policiers rennais sur le sujet de la sécurité, de la justice en général et sur la situation de la Bretagne et de Rennes en particulier. Les solutions sont sur le terrain. Cela a permis de faire avancer concrètement les sujets des quartiers de reconquête républicaine comme à Maurepas, des primes aux policiers de la Brigade anti-criminalité, les horaires, les équipements, les heures supplémentaires et les effectifs. Mais il y a encore beaucoup à faire et nous avons besoin pour cela d’agir ensemble dans le sens de l’intérêt général. Je souhaite que tous les élus de la République le comprennent désormais.

Article Ouest-France : https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-la-securite-a-ete-trop-longtemps-un-tabou-electoraliste-6946840?connection=true