Ouest-France – Sécurité à Rennes. « Il faut remettre de l’autorité à tous les étages »

Ouest-France – Sécurité à Rennes. « Il faut remettre de l’autorité à tous les étages »

Agressions, vols violents, etc… La délinquance a augmenté de 30 % cet été 2020 à Rennes. Une hausse qui inquiète Florian Bachelier, député LREM de Rennes et premier questeur de l’Assemblée nationale. Pour lui, il faut « remettre de l’autorité à tous les étages »

Entretien avec Florian Bachelier, député LREM de Rennes et premier questeur de l’Assemblée nationale.

Le procureur de la République a annoncé que la délinquance, notamment les agressions violentes, avait fortement augmenté à Rennes cet été 2020. Pourquoi selon vous ?

Il suffit de regarder autour de soi, d’échanger comme je le fais chaque semaine avec les habitants pour le voir : le niveau de violence dans la société a augmenté. Nous payons aujourd’hui des dizaines d’années de délitement de l’autorité républicaine. Des dizaines d’années de déni de la classe politique qui a préféré avancer œillères vissées plutôt que de regarder la réalité en face. Police, justice, Éducation nationale, politique de la ville : l’enjeu est de remettre de l’autorité à tous les étages. C’est le devoir de tous, élus nationaux comme locaux, de la majorité comme de l’opposition, que de se mobiliser.

Le procureur indique aussi qu’une partie de ces agressions sont commises par des mineurs ou majeurs étrangers ? Ce n’est pas nouveau. Mais il y a une impression que les choses ne changent pas ?

Rien de nouveau, en effet. Si ce n’est qu’enfin le débat est sur la place publique. Cette montée de la violence sur fond de trafic d’êtres humains et de stupéfiants s’est intensifiée depuis cinq ans. Elle s’est accélérée depuis le déconfinement. De quoi parle-t-on ? On parle de mineurs, principalement marocains, qui arrivent en Europe grâce à des réseaux de passeurs relevant du crime organisé et qui survivent par la délinquance et par la violence, en faisant vivre l’enfer à nos concitoyens. Qui, sérieusement, peut prétendre que ce n’est pas un problème ? Faire preuve de quelconque faiblesse ? La justice doit être intransigeante. Et nous devons accentuer les accords avec les pays émetteurs pour que cela cesse. La discussion avec le Roi du Maroc va être relancée, à la demande du président de la République, par le Gouvernement de Jean Castex.

Il est également reproché, notamment par les syndicats de Police, à la justice d’être laxiste et de relâcher les mineurs qui commettent ses agressions. Faut-il revoir l’ordonnance de 1945 ?

Soyons clairs : ce n’est pas en opposant les institutions républicaines les unes aux autres, les magistrats aux policiers, les élus nationaux aux élus locaux, que nous parviendrons à avancer. Le sujet est trop sérieux pour rejouer cette chorégraphie qui tourne à vide. Donc renforçons le continuum police-justice, le travail en commun entre la France et les pays d’origine des mineurs, l’engagement partagé des élus. Autrement dit, travaillons ensemble.. Il n’est pas tant besoin de modifier la loi que de l’appliquer ! Les Français n’en peuvent plus de voir que l’on vote texte sur texte, sans qu’ils ne soient mis en œuvre.

48 nouveaux policiers nationaux vont arriver à Rennes pour renforcer les effectifs. La maire a annoncé le recrutement de 40 policiers municipaux. Est-ce suffisant ?

Oui, les effectifs de la police nationale sont renforcés partout en France et à Rennes en particulier, et je me bats depuis le début de mon mandat pour l’obtenir.

L’État prend ses responsabilités. Je me réjouis, qu’enfin, après des années d’errements, la municipalité de Rennes prenne les siennes. J’espère que la maire et ses adjoints pourront effectivement faire voter cette décision par une majorité quelque peu friable sur les sujets de sécurité et de République. Ils auront en tout cas tout mon soutien et tout le soutien de la République en marche.

Article Ouest-France