La République : ordre et promesse !

La République : ordre et promesse !

Lorsque les premiers marcheurs se sont engagés aux côtés d’Emmanuel Macron il y a un peu plus de quatre ans, c’était principalement autour d’un projet économique et social : mettre en oeuvre les transformations qu’aucune majorité n’avait eu le courage de faire depuis trente ans. Je fus de ceux-là.Mais si je me suis engagé, c’est aussi parce que celui qui était alors Ministre de l’Economie se distinguait par un engagement républicain authentique : l’opposition à la déchéance de nationalité, l’attachement à l’école, la volonté d’assurer l’ordre public si fortement affirmée lors du discours de Montpellier en octobre 2016.

Cette vision républicaine, le Président de la République l’a portée haut et fort vendredi dernier dans un discours de haute tenue. Nommer les choses et en particulier le séparatisme islamiste. Assumer fermeté et intransigeance dans l’application de la loi, parce qu’elle libère et qu’elle protège d’abord les plus fragiles. Prendre des décisions tout à la fois claires et rassembleuses, comme l’instruction obligatoire à l’école dès 3 ans, pour refaire des salles de classes un creuset citoyen pour tous les enfants de France. Assumer que la République est un combat permanent, une bataille culturelle, qui ne doit rien céder à ceux qui entendent l’abattre et doit retrouver ses hussards. Tous ceux qui aiment la liberté, l’égalité, la fraternité, tous ceux qui aiment la France au fond, devraient défendre, par-delà les affinités idéologiques et politiques, ce discours de conquête républicaine, ces mesures de combat.

1. Renforcement de la neutralité du service public.

2. Renforcement du contrôle sur les associations.

3. Protection de lenfance et des actions éducatives.

4. Amélioration du fonctionnement des cultes.

5. Protection de la dignité humaine.