Ouest-France – Conflit d’intérêts. Le député Rennais F. Bachelier prend la défense du Ministre Éric Dupond-Moretti

Ouest-France – Conflit d’intérêts. Le député Rennais F. Bachelier prend la défense du Ministre Éric Dupond-Moretti

Le député Lrem Florian Bachelier, avocat de profession, prend la défense du Garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, après l’ouverture d’une enquête administrative contre des procureurs du parquet national financier. Pour le parlementaire, le refus de deux syndicats de magistrats de ne pas rencontrer le Ministre et l’action de « précisions » pour « de possibles conflits d’intérêts » de la haute autorité pour la transparence de la vie publique sont « des manœuvres ».

Les deux principaux syndicats de magistrats ont demandé au président de la République de trouver « une solution » au « conflit d’intérêts » du Garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, après l’ouverture d’une enquête administrative contre des procureurs du parquet national financier (PNF).

Écoute dans une affaire de corruption

L’Union syndicale des magistrats (USM) et le Syndicat de la magistrature (SM) ont notamment déclaré « refuser » désormais de rencontrer Éric Dupond-Moretti, qui « n’est plus un interlocuteur pour nous », et s’en remettre au président pour que « ce conflit d’intérêts cesse d’une manière ou d’une autre », a expliqué Katia Dubreuil, présidente du SM.

Le Garde des Sceaux avait ordonné l’ouverture d’une enquête administrative après un rapport sur les investigations du PNF pour identifier la « taupe » qui aurait pu informer Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog – un ami proche de Dupond-Moretti – qu’ils étaient sur écoute dans une affaire de corruption, pour laquelle ils seront jugés à partir du mois prochain.

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a aussi demandé des « précisions » sur de « possibles conflits d’intérêts » au ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti, à l’égard duquel elle dispose d’un pouvoir d’injonction, a appris l’AFP jeudi auprès de la HATVP. « Une réponse détaillée sera prochainement apportée à la HATVP », a précisé l’entourage du ministre.

« Des manœuvres »

Le député Lrem de Rennes, Florian Bachelier, premier questeur de l’assemblée nationale, a souhaité prendre la défense d’Éric Dupond-Moretti : « Les manœuvres auxquelles les Français assistent depuis plusieurs jours maintenant ne vont pas dans le bon sens, celui de l’urgence à redonner confiance en la justice. Ces manœuvres me font penser à ce qu’a connu Robert Badinter en son temps.»

Pour l’ancien avocat Florian Bachelier, co signataire d’une tribune avec le Garde des Sceaux, « L’immense majorité des magistrats français, et j’ose dire de l’ensemble des auxiliaires de justice (dont les avocats), réalise chaque jour un travail remarquable. Mais l’indépendance des pouvoirs vaut pour les deux. La responsabilité pour tous ».