Ouest-France – Débat TVR entre Florian Bachelier et Gilles Pennelle

Ouest-France – Débat TVR entre Florian Bachelier et Gilles Pennelle

Séparatisme, islamo-gauchisme, délinquance, mais aussi culture en Bretagne et élections régionales : le député LREM Florian Bachelier et le conseiller régional RN Gilles Pennelle en ont débattu, ce vendredi 19 février, pour TV Rennes et Ouest-France.

Lors du vote sur la loi « séparatisme » à l’Assemblée nationale, « le Rassemblement national s’est abstenu, car la République en marche veut seulement gêner l’islamisme quand nous, nous voulons l’éradiquer », explique Gilles Pennelle, conseiller régional et candidat aux élections régionales en Bretagne pour le Rassemblement national. C’est sur ce dossier brûlant de l’actualité qu’ont débuté les échanges entre le député d’Ille-et-Vilaine Florian Bachelier et le chef de file RN, tous deux invités de l’émission TVR Politique à l’espace Ouest-France.

Gilles Pennelle, conseiller régional du Rassemblement national (RN) en Bretagne. | OUEST-FRANCE

« Ce projet de loi est issu des remontées des préfets et des professionnels qui ont travaillé sur la radicalisation, rappelle Florian Bachelier qui voit dans l’abstention du RN plus qu’une contradiction, les masques tombent, encore une fois Marine Le Pen est une arnaque ».

S’il partage « l’objectif d’éradiquer le séparatisme islamiste », Florian Bachelier rejette l’idée d’établir un lien avec « l’immigration, comme le fait le RN ».

La procédure de dissolution déclenchée contre l’association Génération identitaire, mobilisée contre les passages clandestins de migrants aux frontières, est-elle proportionnée ?

« Génération identitaire n’a pas appelé à la violence, et ses membres ont été relaxés en justice, rappelle l’élu RN. Si poser une banderole dans un col de montagne ou devant une mosquée est un délit, c’est grave ! »

« Convergence extrême gauche-islamisme »

De l’islamisme à l’islamogauchisme, il n’y a qu’un pas. La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche Frédérique Vidal a demandé au CRNS (centre national de la recherche scientifique) un état des lieux à l’université. « Demander au CNRS, c’est comme demander à Al Capone de faire un rapport sur la pègre », n’hésite pas à lancer Gilles Pennelle, qui estime que cet « islamo-gauchisme concerne aussi les prisons, l’école, les clubs sportifs… »

 

Florian Bachelier, député LREM d’Ille-et-Vilaine et Premier questeur de l’Assemblée nationale. | OUEST-FRANCE

Le Premier questeur de l’Assemblée nationale observe aussi une recrudescence « de la présence dans l’espace public de mouvements d’extrême gauche et islamistes qui convergent pour renverser le modèle républicain ». Sur la demande de la ministre au CRNS, Florian Bachelier estime que ce n’est peut-être pas « la bonne méthode, l’urgence est de protéger les étudiants. La meilleure façon de lutter est de remettre la science au cœur de tout ».

Délinquance en Ille-et-Vilaine : « je conteste ces chiffres »

Cette semaine, le préfet d’Ille-et-Vilaine a annoncé une diminution de 6,51 % de la délinquance dans le département. « Je conteste ces chiffres, car moi j’en ai vu d’autres. Car la délinquance se généralise dans des zones où elle n’existait pas. Il faut regarder la réalité. » , tranche Gilles Pennelle.

« Il y a une insécurité qui prédomine dans le centre-ville de Rennes, ce n’est pas un sentiment d’insécurité, analyse Florian Bachelier, qui conteste cependant l’une des données de l’analyse du RN. Là où Gilles Pennelle se trompe, c’est qu’il assimile violence et immigration ».

« Le RSA jeunes est une fausse bonne solution »

Qui des étudiants fragilisés par la pandémie du Covid-19 ? « Nous avons mis en place le restaurant universitaire à 1 €, gelé les loyers, lancé le programme « Un jeune, une solution », et la garantie jeune (indemnisation de 500 € par mois avec une formation), rappelle Florian Bachelier. L’idée d’un RSA jeunes est une fausse bonne solution. Je crois à l’idée que c’est l’effort, le travail, qui permet l’émancipation ».

Pour l’élu RN, les difficultés d’une partie des étudiants « sont aussi une conséquence des choix d’Emmanuel Macron. Pour aider les étudiants, il faut rouvrir les cours à l’université et des pans entiers de l’économie ».

Culture : « il faut s’adapter »

Le gouvernement vient d’annoncer que des événements culturels, notamment les festivals de l’été, pourront reprendre selon des protocoles stricts et des jauges réduites. « Nous avons mis sept milliards d’euros dans la culture, rappelle Florian Bachelier. Mais il faut s’adapter, nous prenons la situation jour après-jour. C’est pour cela que nous n’avons pas reconfiné ».

Gilles Pennelle, de son côté, raille la ministre de la culture Roselyne Bachelot, « disparue des radars depuis quatre semaines. Votre politique met à mort la culture ! »

Concernant les prochaines élections régionales en Bretagne, Gilles Pennelle (qui sera tête de liste) estime que « le RN sera en tête au soir du premier tout ». Et tacle la future candidature issue de la majorité présidentielle. « J’ai cru comprendre que LREM allait mener une liste contre celle de Loïg Chesnais-Girard. Comment vont-ils expliquer aux Bretons qu’ils ont voté 100 % des textes », de l’actuelle majorité ?

Pour Florian Bachelier, Thierry Burlot, (actuel vice-président chargé de l’environnement à la région Bretagne et candidat aux régionales) « est dans un projet de rassemblement, il est capable de parler à tout le monde. Il a réussi à construire des choses qui vont dans le bon sens ».

Débat à trouver dans son intégralité sur le site internet de TV Rennes.

Article Ouest-France

Autres articles