Le CHU de Rennes a enfin son hélicoptère à demeure – Ouest-France

Le CHU de Rennes a enfin son hélicoptère à demeure – Ouest-France

L'hélicoptère est basé au CHU de Rennes - Photo Ouest-France

C’est officiel. Le Samu d’Ille-et-Vilaine dispose enfin d’un hélicoptère à demeure 24 h/24 et 7 jours/7, basé au CHU de Rennes. Un outil de transport sanitaire aérien qui a montré son efficacité notamment pendant la crise Covid. Et parmi ses atouts majeurs : faire gagner du temps médical.

 

Enfin ! Après des mois et des mois de travail et de négociations le Samu d’Ille-et-Vilaine et le CHU de Rennes dispose d’un hélicoptère d’intervention à demeure. Un outil de transport sanitaire qui a prouvé son utilité. Rapide, flexible et surtout qui fait gagner du temps aux équipes du Samu et permet, sans conteste, de sauver des vies.

Je me réjouis que les financements nationaux nécessaires à l’implantation pérenne d’un hélicoptère sanitaire 24 heures sur 24, aient été accordés au CHU de Rennes déclare Véronique Anatole-Touzet, la directrice générale du CHU de Rennes.

 

 

Député LREM d’Ille-et-Vilaine et premier questeur de l’Assemblée nationale, Florian Bachelier salue aussi l’accord trouvé avec l’État pour la pérennisation du financement national de l’Hélismur pour le CHU de Rennes. Un sujet dont il avait parlé avec Olivier Véran, ministre de la Santé et le député rennais avait notamment insisté pour obtenir un hélicoptère H24 et non pas H12 comme c’était initialement prévu.

«Nous n’avons rien lâché»

Main dans la main avec les formidables équipes du CHU, de l’ARS et du Ministère, nous avons réussi à trouver une solution. Avec la directrice générale du CHU de Rennes Véronique Anatole-Touzet et ses formidables équipes, nous n’avons rien lâché. Pour l’élu, cet Hélismur constitue un réel gage d’efficacité puisqu’il permet de gagner du temps dans les transports sanitaires… Bénéficier d’un Hélismur ne doit pas être un luxe. Cet hélicoptère de secours H24 est une très belle victoire pour les Rennais, les Bretons. Je ne voulais pas laisser faire des économies sur la santé des Bretons et le confort de travail des soignants Il était plus que temps que le CHU Pontchaillou en soit doté.

 

Lire l’article en intégralité sur le site Ouest-France