Sleeping Giants : Florian Bachelier interpelle le gouvernement sur la censure de médias comme CNews et Valeurs actuelles

Sleeping Giants : Florian Bachelier interpelle le gouvernement sur la censure de médias comme CNews et Valeurs actuelles

Le premier questeur de l’Assemblée nationale Florian Bachelier dans les allées du Palais Bourbon le 19 mars 2019. Photo ©NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Début juin, le député de la République en Marche (LREM) Florian Bachelier a attiré l’attention du gouvernement sur les pratiques illégales du mouvement des Sleeping Giants. Activistes anonymes, ils s’attaquent aux annonceurs qui diffusent des publicités sur les médias qu’ils considèrent « d’extrême-droite ».

Un véritable phare breton dans la nuit. Alors que la plupart des hommes et femmes politiques préfèrent rester muets — voire courber l’échine — devant les méthodes des censeurs anonymes, Florian Bachelier s’est indigné. Le 1er juin dernier, le premier questeur de l’Assemblée nationale a interpellé, par le biais d’une question écrite, le ministère de l’Economie face aux « pratiques illégales de collectifs activistes et cyber-activistes ». Dans son viseur ? Les Sleeping Giants. Fondé aux Etats-Unis par des activistes progressistes, le mouvement diffuse son idéologie à l’aide d’une méthode redoutable : des anonymes forcent les publicitaires à retirer leurs annonces des médias et entreprises qui ne partagent par leurs valeurs. Avec de simples publications publiées et partagées sur leurs réseaux sociaux, les Sleeping Giants parviennent à mettre à genoux des centaines de marques.

« Cette nouvelle censure prégnante n’est pas sans conséquence », affirme le député LREM d’Ille-et-Vilaine. En plus d’être passible de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende…

Lire l’article entier sur Valeurs Actuelles, par Sébastien Lignier,