Sécurité dans la métropole de Rennes : « La criminalité ne raisonne pas en codes postaux » – Ouest-France

Sécurité dans la métropole de Rennes : « La criminalité ne raisonne pas en codes postaux » – Ouest-France

Rennes et Saint-Jacques-de-la-Lande ont obtenu de l’État, 40 policiers supplémentaires grâce au contrat de sécurité intégré. Le député d’Ille-et-Vilaine Florian Bachelier (LREM) ne veut pas s’arrêter là. Il demande au ministre de l’Intérieur l’élargissement de ce contrat à d’autres communes de la Métropole. Une façon aussi de répondre à l’adjointe à la sécurité de la ville de Rennes.

Le député Florian Bachelier (LREM) demande au ministre de l’Intérieur l’élargissement du contrat de sécurité intégré à d’autres communes de la Métropole. Une façon aussi de répondre à l’adjointe à la sécurité de la ville de Rennes (Ille-et-Vilaine).

À l’occasion de la venue du Premier ministre, Jean Castex, à Rennes le 1eroctobre 2021, les villes de Rennes et de Saint-Jacques-de-la-Lande ont signé avec l’État un contrat de sécurité intégrée avec l’apport de 40 policier supplémentaires. Vous demandez l’élargissement de ce contrat à d’autres communes pourquoi ?

La mise en place de ce contrat de sécurité intégrée est une très belle avancée et quand c’est bien, il faut le dire ! La venue du Premier ministre était pour les membres du Gouvernement l’occasion de constater sur le terrain ce que me disent notamment les habitants de Rennes centre, de Rennes Cleunay et de Saint Jacques de La Lande, depuis bien trop longtemps : un niveau de violence qui a très fortement progressé et qui rend parfois impossible nos quotidiens. […]

Une interview à lire en intégralité dans le journal Ouest-France du 20 novembre et en ligne.