Presse

OUEST FRANCE [Article] Pensions de réversion: « une basse polémique » pour le député rennais Florian Bachelier

Le député Rennais Florian Bachelier (Lrem), également Premier questeur de l’assemblée nationale, estime que le système des pensions de réversion « doit être repensé ». Il accuse dans une tribune certains membres de l’opposition de « populistes en mal d’existence médiatique » qui alimentent « une basse polémique ».

Des inquiétudes autour de la possible remise en cause des pensions de réversion ont été alimentées la semaine dernière par une question, posée dans un document du Haut-commissariat à la réforme des retraites, puis sous une autre forme sur la plateforme en ligne : « Doit-on maintenir des pensions de réversion ? ».Florian Bachelier, député Lrem d’Ille-et-Vilaine et premier questeur de l’assemblée, a rappelé ce jeudi dans une tribune que la suppression de ces pensions n’était pas à l’ordre du jour. En colère, il vise certains membres de l’opposition qu’il accuse de populisme « en mal d’existence médiatique »

Il rappelle que l’un des engagements d’Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle « était de remettre à plat notre système de retraites, pour le pérenniser d’abord, pour le rendre plus juste, ensuite ».

« Pas un sujet tabou »
Florian Bachelier note ensuite: « Face à cette basse polémique, la Ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, a rappelé qu’il n’était pas question de supprimer les pensions de réversion. Dépendantes aujourd’hui des 42 différents régimes de retraites que compte notre pays, elles manquent à leur mission première : venir en aide à ceux de nos concitoyens confrontés au drame de la perte d’un conjoint . Souvent rendues difficiles d’accès par la multiplication des démarches à effectuer pour en bénéficier, ces pensions, expression d’une solidarité à laquelle nous sommes profondément attachés, ne doivent pas être un sujet tabou. »

« Repenser pour le rendre plus juste »
Floroan Bachelier estime également: « Nous devons les repenser pour les rendre plus justes. Au-delà, c’est toute notre politique à l’égard des plus fragiles de nos concitoyens qui reste notre cap.En laissant se perpétuer des injustices, même peu visibles, c’est sur l’idée même de solidarité que nous faisons peser une menace ». Ce jeudi aussi, le porte parole du gourverment, Christophe Castaner, a indiqué que les pensions de réversion pourraient « baisser » « pour certains » futurs retraités, « augmenter » « pour d’autres », dans le cadre de la réforme des retraites…Mardi, le Premier Ministre Edouard Philippe avait expliqué que s’il fallait « poser sur la table la question » des pensions de réversion, le gouvernement ne travaillait « en aucune façon » sur des mesures qui viendraient les « amoindrir » ou « les remettre en cause ».