Presse

OUEST FRANCE [Article] Rennes. Cyberdéfense : « On doit accélérer et former »

Rennes. Cyberdéfense : « On doit accélérer et former » selon Florian Bachelier

Accélération numérique, consolidation de la cybersécurité, effort de formation… Pour le député Florian Bachelier, ces axes sont les défis d’aujourd’hui et Rennes a sa carte à jouer.

Le lieu est jalousement tenu secret. C’est là que des ingénieurs et techniciens d’Orange supervisent et surveillent les réseaux de leurs clients. Aussi bien de très grandes entreprises ou des multinationales que des services très sensibles de l’État français.

Mission première : repérer d’éventuelles cyberattaques, les parer ou les neutraliser le plus rapidement possible. C’est encore dans ce lieu que se trouve le CyberSoc. Le cerveau de la cyberdéfense d’Orange.Vendredi matin, les portes se sont ouvertes pour Florian Bachelier, député La République en marche de la 8e circonscription d’Ille-et-Vilaine et aussi premier questeur de l’Assemblée nationale. Il participe également aux questions de cyberdéfense et de cybersécurité.

« Tout le monde est concerné »

Durant toute la matinée, il a échangé avec des responsables d’Orange et d’Orange Business Service sur les enjeux liés à cette activité et a eu le droit à quelques démonstrations.Une visite appréciée, comme le souligne Pierre Jacobs, patron d’Orange Grand Ouest. « Nous avons assez peu d’élus qui viennent ici et c’est toujours intéressant pour nous de pouvoir montrer les enjeux de notre travail. »Qu’en a pensé Florian Bachelier ? « Orange est un acteur majeur de la cyberdéfense, de ses enjeux ainsi que de ceux de la sécurité numérique, qui sont extrêmement larges. Aujourd’hui, ils concernent vraiment tout le monde. Aussi bien le particulier que les entreprises ou l’État. »Pour le député, ces enjeux sont même une question « de souveraineté nationale avec la maîtrise de la donnée numérique ». Une attaque majeure pouvant réduire à néant des secteurs entiers de notre économie, tout comme s’emparer de vos données les plus personnelles.

Terreau favorable

Et dans ce défi, toujours pour Florian Bachelier, « c’est aussi à Rennes que ça se passe. Nous avons un terreau extrêmement favorable ».La capitale bretonne, outre Orange, dispose d’un écosystème très dense et de multiples compétences. De l’opérateur historique aux laboratoires et universités, en passant par les structures militaires et autres entreprises et start-up.Mais pas question de s’endormir sur nos lauriers. « On doit vraiment accélérer, assure le député. À la clé, c’est aussi la création de trois millions d’emplois en Europe. »Florian Bachelier brocarde d’ailleurs les élus qui en sont encore restés à l’internet et à la transformation numérique. « Nous sommes déjà dans l’étape d’après. »

Les femmes ont aussi un rôle à jouer

Une accélération qui devra aussi passer par un effort concernant la formation. « Nous devons former les ingénieurs et les techniciens de demain et toutes les compétences pour les nouveaux métiers. Et les femmes doivent y avoir leur place. Il faut, une fois pour toutes, que l’on casse les clichés sur ces métiers qui ne seraient réservés qu’aux geeks. »Un autre défi sur lequel Florian Bachelier compte bien agir.

Samuel NOHRA

Source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-cyberdefense-doit-accelerer-et-former-selon-florian-bachelier-5658624